Encyclopédie

LE CORPS, LES RÈGLES DE L’ART

Au-delà de ce qu'il peut faire, l'artiste apprentis du corps, le mime, aspire à faire ce qu'il veut.

Pendant ses études puis son assistanat auprès d'Étienne Decroux de1972 à 1977, Jean Asselin a consigné les recherches du maître, l'essentiel de ses connaissances et de son acquis expérimental, une mémoire vive du mime moderne. À défaut d'ADN pour reconstituer cette mémoire, nous l'illustrons et la diffusons dans une forme grammaticale esquissée dès 1974, et qui en résume les règles de l'art. Voici donc la table des matières d'un corpus volumineux à être publié dans un proche avenir sous forme de livre et cédérom.

NOTICE
Tous les aphorismes en exergue sont extraits de Paroles sur le mime (Éditions Gallimard, 1963), texte fondateur par lequel Decroux postule la modernité autant que l'intemporalité de cet art. Chacune des dix-sept parties de la grammaire comporte un élément surligné, lequel est illustré soit par une figure extraite du répertoire de la compagnie de création, soit par une nomenclature. La navigation à travers le site permet donc de remettre le personnage didactique dans le contexte dramatique de la théâtrographie. Au fil de cette table des matières apparaissent en italiques des expressions typiquement decrouziennes, devenues avec l'usage des termes techniques aussi précis que poétiques. Ces mots trouveront leurs définitions ou équivalences dans un lexique en préparation. Nous avons tenté de schématiser par des signes graphiques aussi élémentaires et peu nombreux que possible (barres, chiffres, lignes rouges, carrés, flèches, lignes et points jaunes etc.) l'analyse organe-ligne et/ou dynamo-rythmique des mouvements.